Caractérisée par une perte des cheveux par plaques, la pelade peut causer une grande détresse, d’autant plus que les traitements actuels – injections de glucocorticoïdes au niveau des plaques d’alopécie ou application de minoxidil sur le cuir chevelu – ont une efficacité limitée. La pathogenèse est en partie connue : elle est liée à la présence de cytokines dont l’activité dépend des Janus kinases, des protéines inhibées par le baricitinib. Cette molécule serait-elle le traitement miracle ? C’est ce que semble démontrer une équipe internationale de chercheurs grâce à deux essais de phase III multicentriques internationaux randomisés en double aveugle de 36 semaines, BRAVE-AA1 (654 patients) et BRAVE-AA2 (546 patients), dont les résultats ont été publiés en mai dans le NEJM . Les patients, de 18 à 70 ans, avaient à l’inclusion un épisode de pelade depuis plus de six mois, pas de traitement en cours, et une alopécie caractérisée par un score SALT (Severity of ALopecia Tool) supérieur à 50, ce score variant entre 0 (aucune perte de cheveux) et 100 (perte totale des cheveux). Les patients ont été répartis aléatoirement en trois groupes (ratio 3:2:2) : prise de baricitinib 4 mg/j par voie orale (groupe « 4 mg ») ou 2 mg/j par voie orale (groupe « 2 mg ») ou placebo (groupe contrôle) pendant 36 semaines. À la semaine 36, dans l’essai BRAVE-AA1, la proportion de patients avec un score SALT inférieur à 20 était de 38,8 % dans le groupe « 4 mg », 22,8 % dans le groupe « 2 mg » et 6,2 % dans le groupe contrôle. Dans les deux groupes traités, il y avait une proportion significativement plus importante de patients avec un score SALT inférieur à 20 par rapport au groupe contrôle (p < 0,001 pour les deux comparaisons, groupe traité vs groupe contrôle). Des résultats similaires sont observés dans l’essai BRAVE-AA2, dont les proportions correspondantes étaient de 35,9 % (groupe « 4 mg »), 19,4 % (groupe « 2 mg ») et 3,3 % (p < 0,001 pour les deux comparaisons groupe traité vs groupe contrôle).

Référence :
Pelade : l’efficacité du baricitinib confirmée N Engl J Med 2022;386:1687-99. King B, Ohyama M, Kwon O, et al. Two phase 3 trials of Baricitinib for alopecia areata.PMID : 35334197