La Haute Autorité de santé (HAS) a rassemblé1 les données de plusieurs études sur les tests de détection du SARS-CoV-2 par RTqPCR, dans lesquelles un prélèvement nasopharyngé et un prélèvement salivaire ont été réalisés de façon à peu près synchrone chez les mêmes personnes. L’objectif était de rechercher le virus SARS-CoV-2 dans ces deux prélèvements, et de comparer les résultats pour étudier les performances du test sur la salive.
L’étude d’un nouveau test diagnostique repose sur des principes simples, que l’on peut résumer à partir d’un...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR