Smartphones, tablettes, mais aussi outils numériques spécialement conçus pour les bébés : les écrans ont envahi le quotidien des enfants, dès leur naissance. Pourtant, une exposition trop précoce et excessive peut nuire à leur développement neurocognitif. De 0 à 3 ans, quelles conséquences peuvent avoir les écrans au vu des dernières études ? Quels sont les messages à donner aux parents ? Flash interview du Dr Anne-Lise Ducanda dans « La Minute de La Revue du Praticien ».

 

Smartphone, tablette, console de jeux, ordinateur ou télévision… Les écrans ont envahi le quotidien des petits : 60 % des enfants de 2 ans prennent leur repas devant un écran ; avant 3 ans, un enfant sur deux a accès à un smartphone ou une tablette. Il existe même des Babytablettes (bilingues, bien sûr…) et d’autres outils numériques spécialement conçus pour les nourrissons. Pourtant, une exposition trop précoce et excessive des écrans peut nuire au développement des jeunes enfants. C’est ce que dénonce le Dr Anne-Lise Ducanda, qui a fondé, avec des confrères, le Collectif surexposition écrans (COSE) et milite pour la mise en place d’une régulation de la part des pouvoirs publics.

Quelles conséquences peuvent avoir les écrans sur le développement des tout-petits, au vu des dernières études ? Quels sont les messages à donner aux parents ? Le Dr Anne-Lise Ducanda, auteure du livre Les tout-petits face aux écrans (éditions du Rocher), répond au micro de « La Minute de La Revue du Praticien ».

Figures et tableaux