Chez l’adulte jeune, les fractures cervicales vraies du fémur surviennent après un traumatisme à haute énergie et souvent dans le cadre d’un polytraumatisme et de fractures multiples (fig. 1). La prise en charge est consensuelle, imposant une hiérarchisation entre les gestes de réanimation, de traitement des lésions viscérales vitales et la fixation des lésions traumatiques périphériques. Lors de la discussion collégiale entre les différents spécialistes sous la coordination de l’anesthésiste-réanimateur, le traumatologue doit souligner l’impérieuse nécessité d’un geste urgent de réduction et de fixation. En effet, se pose le problème de la conservation articulaire en raison de l’interruption partielle ou totale de la vascularisation cervico-céphalique mettant en péril la vitalité de l’épiphyse céphalique du fémur. Le risque est la survenue d’une ostéonécrose céphalique irréversible, isolée ou associée à une pseudarthrose cervicale.1

Anatomie

Anatomiquement, le fémur proximal comprend la tête fémorale, le col fémoral et le massif trochantérien. La vascularisation cervico-céphalique a une origine triple : l’artère du ligament rond, la vascularisation...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR