Cet homme de 71 ans, qui avait bénéficié d’un remplacement valvulaire aortique il y a 2 ans et de la pose d’un défibrillateur automatique implantable il y a 8 mois, consultait pour une fièvre prolongée. L’auscultation cardiaque notait un souffle au foyer aortique. La protéine C-réactive et la procalcitonine étaient élevées, les hémocultures étaient positives à Streptococcus aureus ; l’échographie transœsophagienne ne montrait pas de...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR