Alors que des souches bactériennes émergent : quand et comment diagnostiquer et quand et comment traiter l’infection à H. pylori chez l’enfant et comment contrôler l’éradication bactérienne ?
Plusieurs recommandations ont déjà été publiées concernant la prise en charge de l’infection par Helicobacter pylori chez l’enfant.1-3 La diminution importante de l’efficacité du traitement d’éradication liée principalement à l’émergence de souches bactériennes résistantes à la clarithromycine principalement3, 4 nécessitait de revoir les anciennes recommandations pédiatriques.
Ces nouvelles recommandations sont seulement applicables chez les sujets de moins de 18 ans, en Europe et en Amérique du Nord.3 Elles sont différentes des recommandations récemment publiées chez l’adulte qui proposent certains antibiotiques non autorisés en pédiatrie.

Quand diagnostiquer une infection à H. pylori ?

Le but principal de l’investigation clinique des symptômes gastro-intestinaux est de déterminer la cause de ces symptômes et de rechercher la présence ou non d’H. pylori. En présence d’un ulcère gastrique ou duodénal, H. pylori doit être recherché en prélevant des biopsies au cours d’une endoscopie digestive haute.
Cependant, en cas de suspicion d’une maladie organique à l’origine de douleurs abdominales récurrentes avec des signes d’alarme suggestifs d’une pathologie peptique, une endoscopie diagnostique doit être réalisée. Les méthodes non invasives de diagnostic de l’infection à H. pylori ne sont pas recommandées. Rechercher une infection à H. pylori chez l’enfant ayant des douleurs abdominales fonctionnelles ou en tant que cause d’une ­petite taille n’est pas recommandé.
Chez les enfants ayant une anémie par carence martiale réfractaire au traitement et pour lequel les autres causes ont été éliminées, la recherche d’une infection à H. pylori lors d’une endoscopie digestive peut être re­commandée ; les tests non invasifs ne sont pas recommandés dans le bilan d’investigation initiale de l’anémie par carence martiale chez l’enfant.
Chez les patients avec un purpura thrombocytopénique immun chronique et une thrombocytopénie, des tests diagnostiques non invasifs (test respiratoire à l’urée marquée au 13C et/ou la recherche de l’antigène H. pylori dans les selles) peu­vent être utilisés.
Si une infection à H. pylori est trouvée fortuitement au cours d’une ­endoscopie pratiquée pour une autre raison, un traitement peut être en­visagé après avoir discuté avec les patients et/ou les parents des risques et des bénéfices du traitement de l’infection.

Comment diagnostiquer l’infection à H. pylori ?

Le diagnostic initial ne doit pas être fondé sur des tests non invasifs. Cependant, la combinaison d’un test non invasif...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Sur le même thème

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR