Dans cette étude menée chez des patients hospitalisés entre avril et juin 2020 au Brésil pour infection par le SARS-CoV-2 (âge moyen 55 ans, 60 % d’hommes), les 659 patients inclus recevant au préalable un traitement par inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine ou...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR