Le fleuve alcool sera-t-il la Bérézina qui verra sombrer la politique de santé publique d’Emmanuel Macron et d’Agnès Buzyn ? Tout avait pourtant bien débuté avec des décisions courageuses notamment en termes de politique vaccinale (dont dernièrement – enfin ! – la vaccination des garçons contre les infections à papillomavirus) et de lutte contre le tabagisme, mais la complaisance du président de la République envers le lobby alcoolier donne à ce dernier des ailes pour tailler des croupières à la loi Évin et brouiller ou s’opposer aux mesures indispensables pour diminuer les dégâts considérables liés à l’alcool en France. La façon dont a été torpillée l’opération Janvier sec que préparait Santé publique France avec le soutien de la Ligue contre le...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR