Le traitement par scopolamine butylbromide a ici été évalué dans six hôpitaux des Pays-Bas, chez 157 patients en soins palliatifs ayant donné leur consentement avant la phase de décès imminent. Lorsque le décès était jugé imminent par le médecin, les patients étaient randomisés pour recevoir la scopolamine butylbromide ou un placebo. L’efficacité a été jugée sur la survenue de râles agoniques de grade 2 selon le critère de Back (coté entre 0 : pas de râle, et 3 : râles entendus depuis la porte de la chambre), qui ont été observés chez 13 % des patients du groupe scopolamine contre 27 % des patients de l’autre groupe. Parmi les critères secondaires, des râles agoniques dans les 48 heures suivant le début du traitement ont été constatés chez 8 % des sujets du groupe scopolamine contre 17 %. Quant aux effets indésirables anticholinergiques, une rétention d’urine est survenue chez 23 % des patients sous scopolamine contre 17 % des patients sous placebo, et une sécheresse buccale a été rapportée dans 28 % des cas contre 15 %.

Sébastien Rivière, hôpital Saint-Antoine, AP-HP, Paris.

S. Rivière déclare n'avoir aucun lien d'intérêts.

Références
JAMA 2021;326(13):1268-76. van Esch HJ, van Zuylen L, Geijteman ECT, Oomen-de Hoop E, Huisman BAA, Noordzij- Nooteboom HS, et al. Effect of prophylactic subcutaneous scopolamine butylbromide on death rattle in patients at the end of life: The SILENCE Randomized Clinical Trial. PMID: 34609452.