La noyade est le risque le plus important lié à la baignade en piscine. Selon Santé publique France, le nombre d'accidents de noyade est particulièrement élevé en ce début d'été. Quelles mesures pour les prévenir et quels sont les gestes qui sauvent ?

 

Selon l’enquête « Noyades 2021 » de Santé publique France, parmi les 654 noyades survenues en France entre le 1er juin et le 5 juillet cette année (+22 % par rapport à la même période de 2018, pour les noyades accidentelles), 75 – soit 23 % – ont eu lieu en piscine. La plupart de ces cas (49, soit 65 %) concernaient des enfants de moins de 6 ans. Des chiffres en augmentation par rapport à 2018 (une cinquantaine de noyades en piscine, dont une majorité d’enfants de moins de 5 ans également).

Cet accident peut survenir si un enfant ne sachant pas nager s’approche près du bord, se penche trop et bascule dans l’eau. Aussi est-il fondamental de surveiller de près les jeunes enfants qui jouent sur le bord des piscines. Il est ainsi recommandé que chaque enfant soit surveillé par un seul adulte qui en prend la responsabilité.

Règles de sécurité des piscines

Pour se baigner en toute sécurité, il est nécessaire de respecter certains gestes, vis-à-vis des tout-petits en particulier :

– apprendre à nager aux enfants le plus tôt possible, les familiariser avec l’aisance aquatique dès le plus jeune âge (un tutoriel avec 7 vidéos didactiques pour les familles est disponible sur le site du ministère des sports) ;

– les équiper de bouées ou de matériel flottant (planche) ;

– ne jamais les laisser dans une piscine sans la surveillance d’un adulte (toujours rester près d’eux quand ils jouent au bord de l’eau et se baigner avec eux lorsqu’ils sont dans l’eau).

Et, de façon générale :

– vérifier la profondeur de l’eau avant de plonger ou de sauter dans la piscine : chaque année, il y a des accidents de plongée, avec des traumatismes crâniens, par des plongeons en eau pas assez profonde (la profondeur de la piscine doit être clairement indiquée aux deux extrémités) ;

– éviter de courir, pour prévenir les chutes sur les bords de la piscine ou dans l’eau ;

– le sol du bord de la piscine doit être en matériel antidérapant et régulièrement nettoyé pour éliminer les débris végétaux ou alimentaires, sources de glissade, ainsi que divers objets dangereux (métal, verre ou autre), sources de blessures ;

– aucun appareil électrique ne doit être déposé sur les bords de la piscine ;

– la piscine doit être protégée soit par des grillages de sécurité soit par un système de couverture, souple ou rigide (type volet roulant) ;

– enfin, toute lésion cutanée doit être soignée avant d’entrer dans une piscine.

Concernant les piscines publiques, il doit toujours y avoir un maître-nageur à proximité.

La capacité d’accueil doit être affichée : 3 personnes par 2 m² de plan d’eau en plein air ou 1 personne par m² en piscine couverte.

Les toboggans aquatiques aboutissant dans la piscine, systèmes très appréciés des enfants mais aussi souvent des adultes, doivent être signalés en fonction de leur complexité : couleur verte (accessible à tous), rouge (accessible aux glisseurs avertis) et noire (réservé aux glisseurs expérimentés), avec des consignes d’utilisation bien explicites (figure ci-dessous).

Figure

Il est utile également de rappeler à vos patients les gestes de premiers secours à prodiguer en cas d’accident de noyade :

– sortir immédiatement la personne de l’eau (plutôt que de maintenir uniquement sa tête hors de l’eau), à l’aide d’une perche ou tout autre objet auquel la personne puisse s’agripper, si l’on n’est pas sûr soi-même de ses capacités de nageur ;

– vérifier l’état de conscience de la victime et la respiration (souffle, soulèvement du torse) et appeler les secours (le 15, le 18 ou le 112) ;

si la personne est consciente et respire, l’aider à dégager ses voies respiratoires en basculant sa tête vers l’arrière ou en la mettant en position semi-assise, lui ôter les vêtements mouillés, la sécher et l’envelopper dans des affaires sèches et de préférence chaudes (couverture) pour éviter l’hypothermie, et rester auprès d’elle jusqu’à l’arrivée des secours ;

si la personne respire et est inconsciente, la mettre en position latérale de sécurité (v. vidéo ci-dessous) et surveiller régulièrement la respiration de la victime en attendant l’arrivée des secours ;

si la personne ne respire plus et est inconsciente, pratiquer en attendant l’arrivée des secours une réanimation cardio-pulmonaire :

*chez l’adulte, alterner 30 compressions thoraciques et 2 insufflations ou effectuer les compressions en continu (fréquence : 100/min), le bouche-à-bouche étant optionnel, jusqu’à la reprise de la respiration ou l’intervention des secours ;

*chez l’enfant, réaliser des cycles de 2 insufflations et 15 compressions, en commençant par les insufflations.

Enfin :

– ne jamais donner à boire ou à manger, ni faire vomir la personne tout juste sortie de l’eau ;

– ne pas suspendre par les pieds un enfant victime de noyade.

Ainsi, une piscine doit être un lieu de détente et de plaisir. Pour pouvoir en profiter pleinement, en plus des nécessités de l’entretien technique (filtration régulière et efficace de l’eau, lavage régulier des bords et du fonds, surveillance de la température, etc.), il faut garder à l’esprit ces mesures de sécurité !

Pr Patrice Bourée, Institut Alfred-Fournier, 75014 Paris.

Figures et tableaux

Sur le même thème