Dans cet article

Ce contenu est exclusivement réservé aux abonnés
La grossesse entraîne des modifications oculaires physiologiques qu’il faut savoir différencier des retentissements pathologiques. Ces derniers comportent à la fois l’aggravation des maladies oculaires préexistantes et la survenue de novo de pathologies ophtalmologiques spécifiques de cette période.

Modifications physiologiques

Le mélasma, chloasma ou encore « masque de grossesse », est une augmentation de la pigmentation périoculaire. Touchant 90 % des femmes,1 elle est bénigne et réversible.
D’autres manifestations physiologiques sans gravité peuvent survenir, tels que :
– un syndrome sec, marqué par une diminution de la sécrétion de larmes, entraînant parfois une sensation de corps étranger (« sable ») douloureuse et/ou une gêne à la lumière ou face aux écrans. Une intolérance aux lentilles de contact est possible (privilégier le port de lunettes) ;
– une diminution de la pression intra- oculaire (PIO) ;
– un ptosis bilatéral (affaissement des paupières). il traduit le relâchement musculaire global observé pendant la grossesse. De la même manière, les modifications hormonales s’accompagnent occasionnellement d’un œdème palpébral discret.
Une baisse d’acuité visuelle affectant la vision de loin est rapportée, du fait d’un œdème de la cornée. Cette myopisation minime (< 1 dioptrie) se résout en quelques semaines après l’accouchement.2 Une presbytie transitoire est également possible du fait d’une accommodation moins performante. Les muscles des corps ciliaires, responsables des mouvements du cristallin, sont moins toniques. Il n’est pas recommandé de changer de correction optique (lunettes, lentilles de contact) et encore moins d’entreprendre une chirurgie réfractive cornéenne. On conseille d’attendre 3 mois post-partum avant de faire contrôler la vision.
L’accouchement...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR