La crise sanitaire liée au coronavirus a conduit à la réorganisation de la plupart des cabinets de médecine générale. Limiter le nombre de patients en salle d’attente et éviter que ceux qui sont symptomatiques ne croisent les autres est devenu indispensable. Pour cela, les praticiens ont dû revoir leur mode d’exercice et leur emploi du temps. Le syndicat ReAGJIR s’est intéressé à ces modifications et à une interrogation datant de l’avant-Covid : le « tout rendez-vous » a-t-il réponse à tout ?
Certains médecins généralistes sont passés à des consultations exclusivement sur rendez-vous après s’être initiés aux téléconsultations durant le confinement, avertissant leurs patients par affichage ou via leur (télé)secrétariat.
Le Dr Caroline Di Lorenzo-Kas exerce à Bordeaux (33) dans un cabinet regroupant 4 médecins généralistes, 2 infirmières et 1 ostéopathe. Elle témoigne : « J’alternais entre plages de consultations libres et sur rendez-vous avant le confinement, avec un autre collègue. Mes 2 autres confrères étaient...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR