À partir d’une cohorte observationnelle anglaise, une analyse a été menée au cours de la 1re vague (février à août 2020) et de la 2e vague (de septembre à décembre 2020). Les sujets éligibles devaient avoir plus de 18 ans, un diagnostic de Covid-19 posé en milieu ambulatoire, et être inclus depuis au moins un an dans cette cohorte, ce qui représentait 17 millions de personnes. Les données de cette cohorte ont été croisées avec celles des résultats des polymerase chain reaction (PCR), hospitalisations, admissions en unité de soins intensifs et décès. L’origine ethnique était déclarée par les sujets eux-mêmes dès l’inclusion. Les auteurs ont réparti les sujets en cinq groupes : blancs (63 %), Asie du Sud (5,9 %), noirs (2 %), métis (1 %) et autres (1,9 %). L’ethnie n’était pas connue pour 26,3 % des sujets. Les modèles statistiques étaient ajustés pour l’âge, le genre, la composition du foyer, le niveau de vie et les facteurs cliniques de comorbidité. Comparés au sujets blancs, les autres groupes avaient un risque accru d’être testés positifs, d’être hospitalisés et de décéder d’une infection par Covid-19. Ce surrisque était moins marqué pendant la 2e vague.

S. Rivière déclare n'avoir aucun lien d'intérêts.

Références
Lancet 2021;397:1711-24. Mathur R, Rentsch CT, Morton CE, et al.; OpenSAFELY collaborative. Ethnic differences in SARS-CoV-2 infection and COVID-19-related hospitalisation, intensive care unit admission, and death in 17 million adults in England: an observational cohort study using the OpenSAFELY platform. PMID : 33939953.