Cette large étude sur registre national suédois a analysé les données de 1 542 000 enfants, avec pour objectif de déterminer l’éventuel impact de l’existence d’une pathologie mentale chez au moins un des parents sur le risque de blessure chez l’enfant. Les pathologies mentales ayant fait l’objet de...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR