La prévalence de la myopie est en forte augmentation, exposant les myopes aux complications liées, notamment maculaires. On estime que 50  % de la population mondiale sera atteinte en 2050, avec près de 10  % de myopes sévères. Aujourd’hui, des mesures préventives mais aussi frénatrices (certaines lentilles de nuit et verres correcteurs, collyres à l’atropine diluée…), encore peu connues, sont efficaces, surtout si proposées entre 7 et 13 ans, lorsque l’évolution de la myopie est maximale. Le point avec le Dr Sirine Hammoud, Institut du glaucome et OphtalmoPôle de Paris.

 

Pourquoi la myopie flambe-t-elle ? Que faire pour en ralentir l’évolution chez les enfants ?

La myopie est un défaut optique lié à une élongation trop importante du globe oculaire entraînant une vision floue de loin. Les dernières années ont permis de mieux comprendre les mécanismes d’apparition de ce phénomène qui, bien qu’en partie génétique, a majoritairement des facteurs de risque environnementaux tels qu’une faible exposition à la lumière extérieure ou la lecture de près prolongée. Les générations actuelles sont plus myopes que celles précédentes et le sont à un âge plus jeune. 

Les études montrent que si la myopie est détectée précocement, certaines mesures peuvent aider à ralentir sa progression et assurer une meilleure qualité de vie. Les parents doivent donc être bien informés sur ces possibilités, encore peu connues !

La prévention repose sur des recommandations strictes, visant à favoriser l’exposition des enfants à la lumière du jour et à limiter le travail en vision de près : 120 minutes par jour à l’extérieur ; moins de 2 h 30 en lecture stricte à moins de 30 cm ; pause toutes les 30 minutes pendant les devoirs. 

Aussi, certains systèmes optiques – lentilles de contact ou verres correcteurs – ou l’instillation d’atropine diluée sont capables de ralentir l’allongement du globe oculaire et la progression de la myopie, qui sont liés… 

À lire ici : Hammoud S. Enfant myope : que faire pour ralentir l’évolution ? Rev Prat 2021;71:471-5.

Pour en savoir plus :

Communications des Prs N. Leveziel, D. Brémond-Gignac et CH To, congrès de la Société française d’ophtalmologie, mai 2021.

Dépistage des troublés visuels de l’enfant. Mise au point de l’Association francophone de strabologie et d’ophtalmologie pédiatrique – Juin 2019.

Lequeux L, Thouvenin D, Couret C, et al. Le dépistage visuel chez l’enfant : les recommandations de l’Association francophone de strabologie et d’ophtalmologie pédiatrique (AFSOP). J Fr Ophtalmol 2020;44(2):244-51.

Figures et tableaux