L’objectif premier est de restaurer la fonction articulaire en soulageant la douleur. D’importants progrès dans leur conception ont permis de bons résultats fonctionnels et une morbidité faible. Le remplacement prothétique pour les pathologies avancées de cette articulation est donc progressivement devenu une intervention courante.
La prothèse d’articulation temporo-mandibulaire est une solution thérapeutique de remplacement articulaire de plus en plus utilisée en chirurgie maxillo-faciale. Elle s’adresse aux ­patients ayant une limitation de ­l’ouverture buccale et des douleurs chroniques dues à une pathologie ­articulaire avancée. Même si son ­développement est en plein essor, cette chirurgie est encore beaucoup moins répandue et connue que ses équivalents en chirurgie orthopédique. L’anatomie de cette articulation n’est pas seule en cause ; l’histoire tumultueuse des prothèses explique aussi ce retard. D’importantes avancées ont été réalisées ces dernières années et le recours aux systèmes actuellement disponibles sur le marché ne doit plus être redouté.

Rappels anatomiques

L’articulation temporo-mandibulaire relie la mandibule au massif facial. Elle unit la fosse mandibulaire de l’os temporal avec le condyle mandibulaire. C’est une articulation bi-condylaire instable, renforcée par une capsule articulaire et dont la congruence est assurée par un disque fibrocartilagineux de la forme d’un globule rouge.
C’est l’articulation la plus mobile du corps humain. Elle peut exécuter trois types de mouvements différents, en synergie avec son homologue controlatéral : mouvements d’abaissement-élévation de la mandibule, mouvements de propulsion-rétropulsion, et mouvements de latéralité ou diduction.
Elle fait partie intégrante de l’appareil manducateur et les muscles en rapport étroit avec cette articulation, appelés masticateurs, sont au nombre de quatre : le muscle temporal, le muscle masséter, les muscles ptérygoïdiens latéral et médial.

Douleur et limitation de l’ouverture buccale

La symptomatologie en lien avec l’articulation temporo-mandibulaire est dominée par deux symptômes majeurs et parfois extrêmement invalidants : la douleur et la limitation de l’ouverture buccale. Les pathologies en cause peuvent schématiquement être classées selon deux grands cadres nosologiques : les pathologies purement fonctionnelles, regroupées sous le terme de « dysfonction », et les pathologies entraînant une modification anatomique de l’articulation.

Dysfonctions

Les dysfonctions, fréquentes, touchent plus volontiers des femmes jeunes (20-40 ans) et peuvent se manifester par des arthralgies, myalgies, limitation de l’ouverture buccale, bruits articulaires (claquements, craquements, ressauts), épisodes de blocage, céphalées ou encore otalgies.
Cette symptomatologie est souvent plurifactorielle.1
Il est estimé que 80 % de ces patients sont traités de façon adéquate par des techniques conservatrices simples : règles hygiénodiététiques, anti-inflammatoires, kinésithérapie spécialisée et gouttière occlusale.2
Les dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire liées notamment à des désordres intra-articulaires, non soulagées par les traitements de première ligne, peuvent être traités par le lavage de l’articulation par arthro­centèse associé ou non au repositionnement du disque articulaire par arthroscopie.

Pathologies remodelantes

À l’inverse, les pathologies responsables d’une dégradation anatomique majeure nécessitent le plus souvent un traitement chirurgical. Au même titre que la hanche ou le genou, l’articulation temporo-mandibulaire peut être le siège de processus dégénératifs articulaires. L’arthrose, en entraînant une détérioration progressive du cartilage articulaire et des modifications subséquentes des structures osseuses sous-jacentes, est à l’origine de la même symptomatologie que les dysfonctions de l’articulation temporo-­mandibulaire. Dans les cas les plus avancés, les patients peuvent avoir des troubles de l’articulé dentaire et des déformations dentofaciales. Les signes radiologiques sont assez caractéristiques et...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Sur le même thème