Zoonose responsable de 59 000 décès chaque année dans les pays où la rage du chien n’est pas contrôlée et où la prophylaxie post-exposition n’est pas accessible aux plus vulnérables.
En France : devenue une maladie du voyageur exposé en zone d’enzootie rabique surtout en Asie et Afrique.
Due à un virus du genre Lyssavirus (16 espèces identifiées et 2 en cours de classification) ; Rabies lyssavirus (RABV) en cause dans la quasi-totalité des décès humains (retrouvé surtout chez les chiens, et les chauves-souris sur le continent américain).

Situation épidémiologique

Au niveau mondial :
– le chien est à la fois réservoir et principal vecteur pour l’homme, responsable de 99 % des décès ; mais de nombreux carnivores sauvages terrestres peuvent jouer ces rôles ;
– chauves-souris : hôtes importants (aboutissant à la rage des chiroptères).
En France :
– pas de rage des mammifères terrestres depuis 2001 selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) ; risque de réintroduction par des animaux importés illégalement de zones d’enzootie canine : négligeable mais surveillé étroitement par les services vétérinaires ;
– sur les 14 cas de rage humaine recensés depuis 1980, 13 sont des infections acquises lors de voyages.
En Europe de l’Ouest : 5 espèces de Lyssavirus identifiées chez...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Sur le même thème

Article

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR