RGO :ensemble des manifestations cliniques et endoscopiques liées à la remontée du contenu gastrique dans l’œsophage, dont la composante acide joue un rôle majeur (tableau).
Signes typiques : pyrosis (brûlures rétrosternales ascendantes) et régurgitations acides : diagnostic clinique chez 90 % des patients.
Si atypiques (douleurs thoraciques ou épigastriques sans pyrosis, manifestations ORL, toux chronique) : explorer !
Chez un sujet de moins de 50 ans, sans signe d’alarme (dysphagie, anémie, altération de l’état général...) : traitement empirique d’emblée, le plus souvent par inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) ; mais échec (réponse absente ou partielle) dans 30 à 40 % des cas (figure et encadré).

Évaluation clinique

Essentielle, elle précise la nature exacte des symptômes persistant sous IPP.
Si brûlures épigastriques ou cervicales sans caractère rétrosternal ascendant : probabilité de RGO beaucoup plus faible.
Généralement de nature dyspeptique ou ORL (alors que les manifestations typiques ont disparu).
Régurgitations : moins bien soulagées que le...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR