Paru en début d’année, ce rapport propose des évolutions du financement du système de santé d’ici à 2022. Il promeut un panier plus diversifié, davantage de rémunération au forfait, à la qualité et aux structures, tout en gardant une part de paiement à l’acte…
Actuellement, ce dernier est le mode de financement quasi exclusif en médecine générale (83 % des revenus). L’équivalent hospitalier est la rémunération à l’activité (T2A) qui rend compte de 100 % du financement. Les actes sont recensés dans une nomenclature validée par la CCAM et mise à jour épisodiquement.
Les généralistes les cotent mal, soit par méconnaissance de la grille de la CCAM, soit par gêne à augmenter le tarif de certaines consultations (par exemple, le diagnostic de dépression grâce à l’échelle d’Hamilton doit être rémunéré 69,12 €) pour des patients qui sont parfois en détresse sociale. D’où la...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR