Cette étude rétrospective a été menée sur une base de données de santé aux États-Unis. Elle visait à analyser en condition de pratique réelle le risque d’hypoglycémies chez des patients de plus de 65 ans (âge moyen 75 ans, 53 % de femmes), auxquels une insuline lente était prescrite pour la 1re fois. Ont été inclus 407 000 patients sous glargine, 141 000 sous détémir et 26 402 sous insuline neutral protamine Hagedorn (NPH). Le critère d’évaluation était le délai jusqu’à la 1re consultation aux urgences ou l’hospitalisation pour hypoglycémie ; un délai supérieur a été observé pour les insulines glargine et détémir en comparaison de la NPH. En revanche, ce bénéfice n’était pas significatif chez les patients qui recevaient également de l’insuline rapide au moment des repas.

S. Rivière déclare n'avoir aucun lien d'intérêts.

Références
JAMA Intern Med 2021;181:598-607.Bradley MC, Chillarige Y, Lee H, et al.; Severe hypoglycemia risk with long-acting insulin analogs vs neutral protamine Hagedorn insulin. PMID : 33646277.