La plupart des scolioses primitives apparaissent dans l’enfance et/ou à l’adolescence.
Si survenue à l’âge adulte : formes dégénératives liées à l’altération des moyens d’union des vertèbres, principalement les disques ; pour confirmer le diagnostic, preuve radiologique d’une colonne vertébrale sans déformation après la fin de la croissance.
La fréquence augmente avec l’âge (de 3 % à 40 ans à 50 % à 90 ans).

Évolution

Pente d’aggravation souvent linéaire, en moyenne de 1° par an au-delà de 30° d’angle initial (
).
Chez l’adulte jeune : gêne modérée ou absente (la scoliose est alors souvent oubliée, surtout en cas de traitement par corset mal vécu).
Après 40 ans : lésions dégénératives des disques et des articulations postérieures, gênantes.
Dans les zones scoliotiques : disques de mobilité réduite, pouvant même s’enraidir avec ankylose intervertébrale, mais tardivement et partiellement.
Aggravation des courbures de compensation (qui permettent la rééquilibration spontanée du tronc), souvent au niveau lombaire.
Risque de...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR