L 'affaire de notre confrère de Normandie mis en cause pour avoir utilisé du midazolam à domicile a agi comme un détonateur. Comme une soudaine prise de conscience du fait que l’on meurt aussi chez soi et que l’on doit pouvoir bénéficier des mêmes soins et accompagnement, quel que soit le lieu.
S’en est suivie une série d’annonces : mise à disposition plus aisée du midazolam injectable en ville, recommandations de la HAS, nouveau plan de développement des soins palliatifs (SP) et rapport de l’Igas concernant le précédent. Des annonces très attendues, notamment par les équipes de SP qui œuvrent depuis plus de 30 ans pour l’accès précoce aux SP, partout et pour tous. Divers avis se...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR