Cet essai thérapeutique mené dans 16 pays a évalué le sémaglutide, un analogue du GLP-1, chez des patients ayant un indice de masse corporelle ≥ 30 kg/m² mais n’ayant pas de diabète. Les 1 961 patients bénéficiaient tous des conseils hygiénodiététiques, et étaient randomisés pour recevoir le sémaglutide (2,4 mg en sous-cutané une fois par semaine) ou un placebo. L’essai durait 68 semaines. La perte de poids dans le groupe « sémaglutide » a été de -14,9 % contre -2,4 % dans le groupe « placebo ». La proportion de patients perdant au moins 5 % de leur poids initial était de 86,4 % et 31,5 % dans les groupes traités par sémaglutide et placebo, respectivement. Une diminution de la glycémie à jeun, des anomalies lipidiques et de la protéine C-réactive était observée sous sémaglutide. Les effets indésirables les plus fréquents de ce traitement étaient digestifs (nausées, diarrhée), responsable d’arrêts de traitement plus fréquents chez 4,5 % des patients contre 0,8 % des patients recevant le placebo.

S. Rivière déclare n'avoir aucun lien d'intérêts.

Références
N Engl J Med 2021. doi: 10.1056/ NEJMoa2032183. Wilding JPH, Batterham RL, Calanna S, et al.; STEP 1 study group. Once-weekly semaglutide in adults with overweight or obesity. PMID : 33567185.