Le suivi d’une arthroplastie totale de la hanche doit être adapté au patient et au type de prothèse mise en place. L’objectif est de dépister la survenue d’une complication et d’évaluer le résultat fonctionnel (v.tableau).
La gestion postopératoire immédiate doit éliminer les complications cutanées et hémorragiques précoces et permet le contrôle de la douleur. Le patient est ensuite autorisé à sortir, pour retourner à son domicile (le plus souvent) ou aller dans un centre de rééducation (en cas d’isolement social, de difficultés d’adaptation fonctionnelle ou de comorbidités).
Le patient est généralement revu à 3 mois, voire à 6 mois en fonction des habitudes du chirurgien. Si les suites immédiates ont été difficiles, une consultation précoce à 6 semaines peut être nécessaire. Le patient est généralement ensuite revu 1 an après, puis tous les 3 à 5 ans.

Surveillance de la survenue de complications

Complications vasculaires et hématomes postopératoires

Un hématome secondaire peut survenir à distance lors de la période de rééducation et surtout au cours des trois premiers mois.2 Il se manifeste par un défaut de cicatrisation, par un écoulement sérosanglant, un hématome palpable en regard de la cicatrice ou par un déficit neurologique secondaire à une compression nerveuse. Une reprise chirurgicale est parfois nécessaire pour évacuer l’hématome.
La surveillance des pouls distaux permet de dépister un pseudo-anévrisme ou une thrombose secondaire à des...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR