L’insuffisance cardiaque, malgré les progrès thérapeutiques considérables, reste une maladie fréquente, grave et coûteuse, notamment en raison des réhospitalisations très fréquentes et sévères (5 à 10 % de mortalité). La télémédecine (pratique médicale à distance), grâce aux avancées majeures des technologies de l’information et de la communication, apparaît comme une solution prometteuse pour l’amélioration de...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR