Les troubles de l’articulé dentaire n’ont pas que des conséquences esthétiques, ils peuvent être aussi à l’origine de nombreux troubles, ce qui justifie un dépistage précoce qui permet généralement une bonne correction.
L’articulé dentaire est le rapport des dents maxillaires et mandibulaires s’affrontant réciproquement au moment de la fermeture de la bouche. Il s’agit d’un état statique qui peut correspondre à un grand nombre de positions mandibulaires d’occlusion.
Les troubles de l’articulé dentaire se caractérisent par un affrontement conflictuel des deux arcades dentaires. Les anomalies peuvent principalement être dentaires, squelettiques et/ou fonctionnelles. Les différents signes sont à analyser dans les trois sens de l’espace : transversal, sagittal et vertical. Dépister tôt les signes cliniques d’un ou plusieurs troubles de l’articulé dentaire permet d’agir pour en supprimer les causes et favoriser une croissance harmonieuse des deux arcades dentaires et de la face plus globalement, facteurs de risque d’apnées du sommeil, de douleurs d’articulations temporo-mandibulaires, de maladies dentaires ou parodontales.
Deux types de traitements sont possibles : le traitement précoce qui débute chez un enfant en denture temporaire (dents de lait) ou mixte généralement avant 12 ans et le traitement tardif en denture permanente lorsque la croissance osseuse est plus avancée.

Signes d’alerte dentaires

Anomalies de forme et de taille

Il peut s’agir de dents de forme atypique (incisive latérale maxillaire en grain de riz), de dents avec une petitesse excessive (microdontie), se traduisant par des espaces entre les dents (diastèmes), ou de dents ayant un volume excessif (macrodontie).

Dents surnuméraires

Il s’agit d’une ou plusieurs dents supplémentaires qu’il faudra extraire ou non.

Malposition

C’est une anomalie de situation d’une dent sur l’arcade. Il peut s’agir de transposition lorsqu’une dent évolue à la place d’une autre, ou d’hétérotypie lorsqu’une dent évolue loin de son site d’éruption normal.

Retard d’éruption dentaire

Un enfant est en denture temporaire jusqu’à l’âge de 6 ans, en denture mixte jusqu’à 11-12 ans, puis en denture permanente. Un retard d’éruption dentaire peut être une simple variante de la normalité, ou révéler des agénésies dentaires ou des dents incluses. Les agénésies dentaires correspondent à l’absence d’une ou plusieurs dents définitives, les plus fréquentes concernent les deuxièmes prémolaires mandibulaires et les incisives latérales maxillaires. Une dent incluse est une dent qui n’a pas fait son éruption après la date normale d’évolution, elle se...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR