Retour sur le dossier « Troubles du spectre de l’autisme. Des approches efficaces dès 12 mois ! » paru dans La Revue du Praticien Médecine Générale, tome 33, n° 2031, décembre 2019.
Altération des interactions sociales et de la communication réciproque.
Caractère restreint, répétitif et stéréotypé du comportement, des intérêts et des activités.
Fréquemment associés : déficit de l’attention avec hyperactivité ou d’autres troubles de langage ou moteurs spécifiques, ainsi que certaines pathologies neurologiques (épilepsie) ou génétiques (X fragile).

Pourquoi agir tôt ?

Effets négatifs des symptômes autistiques persistants sur l’apprentissage et le développement de l’autonomie à l’âge adulte.
Prise en charge précoce : amélioration optimale du devenir à long terme des patients.
Plasticité très importante du cerveau du jeune enfant avant l’âge de 3 ans.
Recommandations de la HAS :1 priorité au dépistage chez le petit enfant, vigilance accrue vis-à-vis des signes d’alerte (encadré 1).

Quelles approches thérapeutiques ?

Les thérapies développementales

Early Start Denver Model (ESDM) et Pediatric Autism Communication Therapy (PACT) : efficacité, avec un bon niveau de preuve. Approches prises en charge par la Sécurité sociale si délivrées dans le secteur public (centre médico-psychologique ou hôpital de jour).
ESDM2
‒ Thérapie multidisciplinaire issue des théories de l’apprentissage et des effets de l’autisme sur le développement précoce (fig. 1).
‒ Objectif : accélérer le rythme de développement dans tous les domaines (communication, initiation, compétences sociales, jeux, cognition, motricité,...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR