Mené au Danemark et en Norvège, cet essai clinique a investigué l’intérêt d’une application pour smartphone dans la prise en charge des lombalgies mécaniques. Les 461 patients inclus (âge moyen 47,5 ans, 55 % de femmes) étaient randomisés pour soit utiliser l’application, soit recevoir les soins courants. Cette application délivrait des recommandations hebdomadaires d’activité physique, des exercices de renforcement musculaire et de souplesse, et des messages éducatifs quotidiens sur les lombalgies. Le critère principal de l’étude était l’évolution du score Roland Morris Disability Questionnaire (coté entre 0 et 24). Il était significativement plus bas dans le groupe utilisant l’application mais d’une ampleur faisant discuter la significativité clinique : baisse de 0,79 point par rapport au groupe contrôle. Une évolution similaire a été observée sur d’autre critères : la douleur moyenne et le plus haut niveau de douleur au cours de la semaine précédente, mais aucune différence n’a été notée pour l’activité physique et les scores de qualité de vie.

Sébastien Rivière, hôpital Saint-Antoine, AP-HP, Paris.

S. Rivière déclare n'avoir aucun lien d'intérêts.

Références
BMJ Open 2021;11(9):e047921. Marcuzzi A, Bach K, Nordstoga AL, Bertheussen GF, Ashikhmin I, Boldermo NØ, et al. Individually tailored self-management app-based intervention (selfBACK) versus a self-management web-based intervention (e-Help) or usual care in people with low back and neck pain referred to secondary care: protocol for a multiarm randomised clinical trial. PMID : 34518253.