Dans cet article

Ce contenu est exclusivement réservé aux abonnés
Madeleine, 82 ans, diabétique et hypertendue, a eu quelques jours auparavant une tuméfaction douloureuse à l’angle interne de l’œil gauche, qui a été percée la veille par son infirmière en ambulatoire. L’examen montre une érosion cutanée avec au fond un orifice circulaire, par lequel s’écoule une humeur aqueuse, évoquant une fistule lacrymale.
Après traitement par amoxicilline 3 g/j, la patiente cicatrise en une dizaine de jours.

Dacryocystite aiguë

C’est une inflammation du sac lacrymal, liée à une stase liquidienne due à une sténose du canal lacrymo-nasal. Elle se manifeste par une...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Sur le même thème

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR