Son diagnostic chez un adolescent le laisse profondément démuni, comme toute sa famille. Un isolement qui doit être brisé par une communication spécifique.

Témoignage de Bastien, adolescent

Lorsque l’on m’a annoncé cette maladie, j’avais 11 ans et je n’ai pas compris ce qu’il m’arrivait. Je me suis demandé ce qui allait se passer. Pourquoi moi ? J’étais très abattu. Le chemin avait été long avant que le diagnostic soit posé, je suis passé par plusieurs médecins et ce n’est qu’à l’hôpital, à côté de chez moi, que l’on m’a parlé de la maladie de Crohn. Je ne connaissais pas du tout cette maladie, alors cela a été une véritable découverte.
Mon caractère a changé.Moi qui était si jovial et plein d’entrain, j’ai perdu une partie de cette joie même si j’ai fini par accepter ma maladie. J’ai appris à vivre avec. Heureusement, j’ai pu mener à bien mes études et pratiquer les sports que je voulais malgré mon état de fatigue et les douleurs abdominales. Les sorties entre copains ont été plus difficiles à gérer à cause de mon régime alimentaire et de mes crises. Concernant les voyages, j’ai rarement eu des soucis, mais il faut bien s’organiser en amont. La fatigue est le principal frein, mais elle ne m’a jamais empêché de voyager ; sauf une fois, un voyage scolaire en Italie auquel je n’ai pas pu participer à cause de mon régime alimentaire très particulier de l’époque (complément alimentaire sous forme de poudre).
Les crises me mènent à l’hôpital.Mes symptômes étaient surtout des douleurs abdominales lancinantes, une fatigue quasi constante et des selles très odorantes. Maintenant je n’ai que rarement des douleurs au...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR