Une paralysie cérébrale. La détection précoce peut être facilitée par l’observation des mouvements spontanés, la posture et le comportement du nouveau-né : surinvestir une main au détriment de l’autre n’est pas un signe de latéralité manuelle physiologique mais un signe d’alarme.

Témoignage de Christèle, la mère de Philippine

Notre fille Philippine a fait un accident vasculaire cérébral (AVC) in utero non diagnostiqué à la naissance, avec pour conséquences une hémiplégie droite et une hémianopsie homonyme latérale droite (amputation du champ visuel droit).
Philippine est notre deuxième enfant et, très tôt, dès ses 2 mois, nous remarquons qu’elle ne passe pas les étapes de développement comme sa grande sœur. Elle interagit peu avec son entourage et surtout elle garde sa petite main droite très souvent fermée et ne l’utilise pas. Quand nous démarrons la diversification alimentaire, nous nous étonnons du peu d’intérêt qu’elle manifeste face à cette découverte : elle conserve un réflexe d’extrusion et ne semble pas éprouver beaucoup de plaisir à découvrir de nouveaux goûts.
Malgré plusieurs alertes auprès de plusieurs pédiatres qui se sont toujours montrés très rassurants, c’est en allant sur internet à ses 7 mois que nous avons nous-mêmes posé le diagnostic de notre fille en un clic. En effet, avoir « un poing fermé avec le pouce recroquevillé dans le creux de la main » et « une utilisation réduite d’un côté du corps » figure en tête des signes de l’AVC infantile. À 8 mois, le verdict tombe : Philippine a une hémiplégie droite, elle est évaluée à 4 mois d’âge sur le plan moteur.
Juste après la confirmation...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR