Le 24 mai 2020, le HCSP a édité un avis dans lequel il réexaminait le positionnement de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge de la Covid, considérant qu’il n’y avait pas d’étude clinique suffisamment robuste quant à son efficacité dans le traitement de la maladie, quelle que soit sa gravité. Deux jours plus tard, Olivier Véran émettait un arrêté abrogeant les conditions dérogatoires de prescription de cette molécule. 
Ainsi, peut-elle encore être prescrite pour traiter un patient atteint de Covid ? Et, en cas de poursuites, sur quoi reposera l’enjeu ?

 

Rappelons que ces dispositions ont...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Figures et tableaux