Si une timide baisse des indicateurs épidémiques semble amorcée ces derniers jours, qu’en est-il de la présence du virus dans les eaux usées, étant donné que c’est un indicateur précoce de l’évolution épidémique ? Le point avec Sébastien Wurtzer, cofondateur du réseau Obépine.

 

La concentration du SARS-CoV-2 dans les eaux usées est un indicateur précoce des tendances de l’épidémie. Depuis mars 2020, le réseau Obépine mène cette surveillance à partir de 150 stations d’épuration sur le territoire national. Les analyses montrent-elles une régression de l’épidémie ? Le point avec Sébastien Wurtzer, virologue et responsable du service de biologie moléculaire et pathogènes émergents au sein du département R&D (direction de la recherche,...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR