A chaque retour de vacances, la question des écoles divise : doivent-elles être fermées, comme c’est le cas dans plusieurs pays européens, ou rester ouvertes à tout prix ? Si certains épidémiologistes dénoncent un déni du risque épidémique à l’école, les pédiatres plaident pour le maintien d’une scolarité en présentiel pour le bien-être des enfants. Que disent les dernières études ? Comment concilier rentrée des classes et contrôle de la situation épidémique ? 

 

Si les écoles sont restées ouvertes en France depuis le mois de septembre, leur rôle dans la propagation de l’épidémie reste controversé, en particulier dans le contexte de forte circulation des variants, et d’une hausse du nombre de classes fermées en France, en accord avec le protocole mis en place pour contrecarrer la diffusion de ces variants plus contagieux.

À l’encontre de certaines modélisations de grande envergurequi ont classé la fermeture des écoles parmi les mesures les plus efficaces dans la lutte contre la propagation du virus, une analyse transversale qui vient d’être publiée dans le JAMA Pediatrics comparait les effets liés aux changements volontaires des comportements (moins de contacts sociaux, plus de télétravail, etc.) à ceux liés aux restrictions (dont la fermeture des...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Figures et tableaux