Pour aider parents et professionnels de santé à s’approprier les nouvelles recos sur la diversification alimentaire des tout-petits, Santé publique France vient de lancer une campagne d’information, fiches pratiques et tutoriels vidéo à l’appui. Les messages clés à retenir et les ressources à transmettre à vos patients.

 

La période de diversification alimentaire (entre 4 et 6 mois), étape fondatrice dans la vie des enfants, suscite souvent beaucoup de questions de la part des parents. Quand et comment introduire les différents groupes d’aliments ? Y en a-t-il qui sont à proscrire ? Quid des allergènes ? Comment savoir si le bébé a assez mangé ou que faire s’il refuse un aliment ?

Interlocuteurs privilégiés pour répondre à ces questions, relayer les recommandations et adapter les conseils alimentaires à chaque enfant, les professionnels de santé et de la petite enfance disposent désormais d’un éventail d’outils pédagogiques, récemment édités par Santé publique France dans le cadre du Programme national nutrition santé, qui pourront servir de support pour accompagner et conseiller les parents (v. ci-dessous).

Les 5 points clés à retenir

1. Débuter la diversification entre 4 et 6 mois révolus.

2. Introduire tous les groupes d’aliments, y compris :

– les aliments réputés allergènes dès le début de la diversification : gluten, œuf, arachides, produits laitiers, qu’il y ait ou pas un terrain atopique familial (les donner tardivement n’a pas d’effet préventif sur le développement d’une allergie, et l’exposition entre 4 et 6 mois révolus pourrait même induire une relative « tolérance immunologique ») ;

– produits céréaliers complets (pain complet ou aux céréales, pâtes, semoule, riz complets), en fonction des capacités digestives de l’enfant, afin de l’habituer très tôt à consommer des aliments riches en fibres (toujours mélangés avec des légumes : ¼ féculents mixés et ¾ légumes mixés en purée lisse).

3. Ajouter systématiquement des matières grasses (1 cuillère à café d’huile par jour, en alternant huiles de colza, de noix, d’olive ; ou de temps en temps 1 noisette de beurre) dans les préparations, car les apports en lipides des enfants de moins de 3 ans sont en moyenne insuffisants.

4. Introduire de nouvelles textures à partir de 6-8 mois (c’est-à-dire 2 mois après le début de la diversification) : passer progressivement des purées ou compotes lisses aux aliments écrasés, puis aux petits morceaux mous puis à croquer. Cela stimule l’apprentissage de la mastication par l’enfant et son acceptation ultérieure des aliments solides.

5. Introduire les produits sucrés à l’âge le plus tardif possible et de manière limitée.

Quels aliments sont à proscrire ?

En raison du risque infectieux, éviter les aliments suivants :

– lait cru ou fromages au lait cru : pas avant 5 ans (le lait de vache, seulement lorsqu’il est entier UHT, peut être donné dès l’âge de 1 an en alternance avec le lait de croissance) ;

– viande, poisson, coquillages crus ou peu cuits, œufs crus ou préparations à base d’œufs crus (mousse au chocolat, mayonnaise maison, etc.) : pas avant 3 ans ;

– miel : pas avant 1 an.

En outre, les produits à base de soja sont déconseillés pour les moins de 3 ans, en raison de leur teneur en isoflavones (rôle suspecté de perturbateur endocrinien).

Et au moment du repas ?

– Faire confiance à l’appétit de l’enfant et être attentif aux signes de rassasiement : ne pas le forcer à manger.

– Au repas, l’enfant a besoin d’attention : il est préférable d’éteindre la télé et de laisser les téléphones à distance.

– Proposer à l’enfant de manière répétée (jusqu’à 10 fois) les aliments qu’il n’apprécie pas tout de suite.

Les ressources pédagogiques pour professionnels et parents

– Brochures et affiches à télécharger :

Pas à pas, votre enfant mange comme un grand. Le petit guide de la diversification alimentaire

Affiche – La diversification alimentaire de votre enfant jusqu’à 3 ans

Fiche – L’essentiel des recommandations

– Tutoriels vidéo pour les parents (< 1 min) :

Diversification alimentaire : on apprend, on teste et on s’adapte

Les tutos pour la diversification alimentaire des enfants de moins de 3 ans

– Recettes, articles explicatifs, conseils, et bien d’autres ressources pour les parents sur le site Manger Bouger 

À lire aussi :

Dubern B. Diversification alimentaire : débuter entre 4 et 6 mois.Rev Prat Med Gen 2018;32(1004);502-3.

Vidéo-interview de Julie Lemale : Alimentation de l’enfant : les erreurs sont encore trop fréquentes !Rev Prat (en ligne) décembre 2020.

Lemale J. Item 45/Q 34 – Alimentation et besoins nutritionnels du nourrisson et de l’enfant.Rev Prat 2014;64(7);995-1000.

Vidéo-interview de Julie Lemale. Un enfant peut-il être végétalien ?Rev Prat (en ligne) septembre 2019.

Dubern B. Régimes végétaliens chez l’enfant : quels dangers ?Rev Prat Med Gen 2019;33(1026);624-6.

Figures et tableaux