Si plusieurs études ont déjà suggéré une association entre migraine avec aura et risque cardiovasculaire, le niveau de risque n’est pas établi. Le sur-risque serait-il supérieur à celui posé par des facteurs tels que l’obésité, l’HTA, l’hypercholestérolémie ? Retour sur les résultats d’une étude de cohorte ayant suivi 28 000 femmes sur plus de 20 ans (sans antécédent cardiovasculaire à l’entrée).

 

Publiée dans le JAMA, cette analyse a inclus 27 858 femmes aux États-Unis – des professionnelles de santé âgées de 45 ans et plus et sans antécédent d’événement cardiovasculaire –, suivies pendant 22,6 années. Parmi elles,...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR