La NAFLD (NonAlcoholic Fatty Liver Disease) est très fréquente et atteint désormais 25 % de la population mondiale (encadré 1). Elle est souvent décrite comme l’atteinte hépatique du syndrome métabolique et, surtout, un marqueur d’insulinorésistance. Il est possible de diagnostiquer une NAFLD et d’évaluer sa sévérité (le degré de fibrose) avec des outils simples. Aucun traitement pharmacologique n’est actuellement recommandé, mais de nouvelles molécules seront bientôt mises sur le marché pour le petit sous-groupe de patients qui ont une forme avancée de la maladie. Compte tenu de la prévalence élevée de la NAFLD, leur identification ne peut s’envisager sans la participation des médecins généralistes.

NAFLD et NASH

Le terme NAFLD correspond à une accumulation de graisse dans le foie (stéatose) et à ses éventuelles complications (stéatohépatite, fibrose, cirrhose, cancer). La stéatose (NonAlcoholic Fatty Liver ; NAFL) est définie par la présence de gouttelettes lipidiques au sein des hépatocytes. Classiquement, elle est isolée chez 80 % des patients avec une NAFLD, et le pronostic hépatique est bon.
La NASH (NonAlcoholic SteatoHepatitis ; stéatohépatite métabolique) est définie, en plus de la stéatose, par la présence d’une infiltration de cellules inflammatoires et de signes de souffrance hépatocytaire (ballonisation).
Concernant environ 20 % des patients NAFLD, c’est la forme agressive de la maladie qui favorise l’accumulation de fibrose dans le parenchyme hépatique et ainsi l’évolution vers la cirrhose et le carcinome hépatocellulaire (CHC). La mortalité des patients NASH est augmentée (progression vers la cirrhose 2 fois plus rapide qu’en cas de stéatose) par rapport à la population générale.
Si l’on considère toutes les lésions hépatiques de la NAFLD (stéatose, infiltrat inflammatoire, ballonisation…), seule la fibrose est associée au pronostic de la maladie.
On en décrit 5 stades : de F0 (absence de fibrose) à F4 (cirrhose). Elle est dite « avancée » à partir du stade F3, où la mortalité est très significativement augmentée.1
Parmi les maladies chroniques du foie, le cancer primitif ou CHC se développe surtout au cours de la cirrhose. En cas de NAFLD, le CHC survient sur un foie non cirrhotique dans environ 30 % des cas, sans qu’on connaisse les facteurs prédictifs de ce phénomène.

Quels mécanismes ?

Pathologie complexe, la NAFLD implique l’interaction de nombreux paramètres environnementaux, génétiques et épigénétiques.3
De manière simplifiée, elle résulte en partie d’un apport alimentaire inadapté associant un...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR