Cet homme de 60 ans, diabétique de type 2 mal équilibré (hémoglobine glyquée : 8,5 %), consultait pour un œdème aigu douloureux du pied gauche, sans traumatisme retrouvé à l’interrogatoire. L’examen montrait un affaissement de la voûte plantaire d’aspect convexe, un pied tuméfié, chaud, un élargissement du diamètre antéropostérieur et du diamètre latéral (fig. 1). La neuropathie diabétique sensitive était...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR