Les médecins généralistes pourront vacciner au cabinet à partir du 25 février avec le vaccin AstraZeneca. Tout ce qu’il faut savoir sur la logistique et le déroulement de la vaccination : commande et récupération des doses, maintien de la chaîne du froid, organisation des rendez-vous…

 

Comment commander et récupérer les doses ?

Dès aujourd’hui (vendredi 12 février), les médecins de ville volontaires pour vacciner peuvent contacter la pharmacie d’officine de leur choix, pour que des doses leur soient attribuées (ils doivent choisir une seule pharmacie pour l’approvisionnement). 

À partir du lundi 15 février au matin, les pharmaciens renseigneront ces éléments dans le portail de télédéclaration. Ce système sera clos le mercredi 17 février à 23h, mais le portail sera ensuite réactivé toutes les semaines, du lundi au mercredi, pour que les médecins puissent indiquer le volume de doses souhaité pour la semaine suivante.

Lors de la première livraison, prévue pour la semaine du 22 février (qui serait de 700 000 doses), chaque médecin disposera d’un seul flacon, et de 2 ou 3 flacons maximum pour la deuxième livraison (semaine du 1er mars) – les volumes disponibles devraient augmenter à partir de mars. 

Comment le transporter et le conserver ?

Ce vaccin se conserve au réfrigérateur (entre +2 et +8 °C) jusqu’à 6 mois avant l’ouverture du flacon et 48 heures après la première injection prélevée ; à température ambiante (< 30 °C), il se conserve moins de 6 heures. 

Pour assurer la chaîne du froidà +2° +8 °C après le retrait du flacon en pharmacie et pendant tout le transport jusqu’au cabinet, le médecin doit disposer d’un conditionnement isotherme adapté permettant de maintenir le flacon en position verticale, d’éviter de l’exposer à la lumière et de le secouer.

Chaque flacon comporte 10 doses de 0,5 mL chacune. Il convient donc de prévoir 10 rendez-vous pour écouler le premier flacon :

– soit dans les 6 heures suivant le retrait du flacon s’il est conservé à température ambiante ;

– soit sur 48 heures après ouverture du flacon (premier prélèvement), si le cabinet dispose d’un réfrigérateur qualifié et contrôlé à +2° +8 °C et exclusivement réservé au stockage de médicaments (le flacon doit être replacé au réfrigérateur entre chaque vaccination).

La Direction générale de la santé a toutefois recommandé de privilégier le premier scénario (vaccination dans les 6 heures suivant le retrait du flacon), auquel cas il n’y aurait pas besoin de conditionnement isotherme pour le transport, tout en veillant à respecter la position verticale, à ne pas secouer le flacon et à éviter de l’exposer à la lumière.

Le médecin peut donc planifier une semaine à l’avance 10 rendez-vous dans une demi-journée, de préférence le matin afin de pouvoir utiliser les doses restantes en cas de rendez-vous non honorés, contre-indications temporaires, etc. (ce pour quoi il est recommandé d’avoir une liste d’attente). Ce scénario permettrait ainsi d’utiliser les doses le plus rapidement possible et d’éviter toute perte.

Quels patients vacciner ?

Pour rappel, le vaccin AstraZeneca est indiqué chez les adultes de 18 à 65 ans. Selon la stratégie vaccinale élaborée par la Haute Autorité de santé, il est destiné en premier lieu aux professionnels du secteur de la santé et du secteur médico-social de (18-64 ans) et aux personnes de de 50 à 64 ans ayant des comorbidités. En fonction de la disponibilité des doses, les autres populations priorisées dans cette phase 3 de la stratégie (18-49 ans avec comorbidités et professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays) pourront aussi bénéficier du vaccin.

Enfin, le Collège de la médecine générale a élaboré une fiche pratique avec les informations essentielles pour l’organisation de la vaccination : rappel des données d’efficacité, du schéma vaccinal, des contre-indications, des effets indésirables, déroulement de la séance vaccinale…

En amont de la vaccination, il recommande en particulier :

– d’identifier les patients éligibles et de planifier des rendez-vous en conséquence, en tenant compte de la disponibilité des doses et de leur conservation ;

NB : lespatients n’auront pas à prendre rendez-vous via les plateformes dédiées.

– de leur donner les informations sur le vaccin (bénéfice-risque) et vérifier l’absence de contre-indication ;

– de noter le consentement éclairé dans le dossier ;

– de réaliser la consultation de vaccination et la tracer sur https://vaccination-covid.ameli.fr ;

– en cas de doses surnuméraires, de prévoir une liste de personnes susceptibles de venir au cabinet médical pour se faire vacciner dans des délais compatibles.

Pour rappel, la rémunération est la suivante : 

– consultation pré-vaccinale (possible en téléconsultation) : VAC = 25 €

– lors de la séance de vaccination :

. injection : acte à coter INJ = 9,60 € (à partir du 23/02/21) ;

. saisie vaccination dans le téléservice « Vaccin Covid » = 5,40 € (réglés a posteriori par la CPAM).

À lire sur ce sujet

Vaccin AstraZeneca : pour qui ? quelle efficacité ?

Vaccin AstraZeneca : résultats de phase III publiés, qu’en penser ?

Campagne de vaccination anti-Covid : quand pourrons-nous voir ses effets ? Entretien avec le Pr Antoine Flahault, janvier 2021.

L.M.A., La Revue du Praticien

Figures et tableaux
Références
Image : Adobe Stock