Une polyarthrite rhumatoïdeLes personnes ayant une polyarthrite rhumatoïde ont un risque de parodontite élevé mais malheureusement négligé et non pris en charge par l’Assurance maladie.

Témoignage de Catherine, 65 ans

Une grande surprise chez le dentiste

Le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde a été posé en 2007, alors qu’une crise douloureuse très violente m’avait enfin contrainte à franchir la porte d’un rhumatologue. C’est, je l’apprendrai, ce qu’on appelle une poussée inflammatoire. Je vivais avec des douleurs articulaires depuis de nombreuses années, je voyais même des déformations de mes doigts apparaître, mais tant que je pouvais supporter, je supportais.
Après une courte période de prise d’anti-inflammatoires, j’ai rapidement bénéficié du traitement de référence qui s’est révélé efficace. Malheureusement, il y a 3 ans, un cancer du sein est venu perturber cet équilibre, le traitement de fond a été arrêté et remplacé par un anti-inflammatoire associé à de la cortisone. Puis, les douleurs devenant insupportables, il a été repris l’an dernier, à ma demande.
En parallèle à ces consultations incontournables, j’ai toujours eu un suivi régulier chez le dentiste (détartrage annuel). En octobre 2018, quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon dentiste me diagnos­tiquer une parodontite due à ma polyarthrite ! Je n’avais jamais entendu ce mot et aucun médecin ne m’avait mise en garde contre des risques liés à mon rhumatisme inflammatoire. Le dentiste m’a expliqué ce qu’était cette pathologie et les conséquences que pouvait avoir sur ma dentition le manque de soins appropriés. Et plus grande encore fut ma surprise à l’annonce du devis des soins : 514 € dans l’immédiat et 180 € tous les 3 mois, sans aucune prise en charge. J’ai conscience que ces soins sont nécessaires pour la conservation des dents qui sont de ce fait sensibles et fragilisées, mais les frais sont trop importants pour la retraitée que je suis et je n’ai encore rien fait. Enfin, si…

… J’ai décidé de me battre !

J’ai commencé par me renseigner en allant sur le site de l’Inserm et...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR