Ce jeune homme de 16 ans se présentait aux urgences pour une douleur brutale à la face antérieure
de cuisse droite apparue lors d’un mouvement de tir au football. La palpation notait une voussure proximale douloureuse. La radiographie montrait une avulsion osseuse proximale de l’épine iliaque
antéro-inférieure déplacée de 2,5 cm (figure). Ce déplacement justifiait la
réinsertion chirurgicale de cette avulsion osseuse du droit antérieur. Le patient avait totalement récupéré à 3 mois.

La rupture proximale du droit ­antérieure est une lésion trop ­souvent méconnue qui atteint le ­sujet jeune et sportif. La rupture se produit lors d’une contraction excentrique brutale en position d’élongation du muscle (extension de hanche, flexion de genou : tir dans un ballon, sprint).
Le principal signe est une douleur brutale proximale de face antérieure de la cuisse associée à un aspect de voussure pseudo-tumorale.1 La radiographie est souvent normale mais si elle montre une avulsion osseuse,2 ce signe est pathognomonique. L’imagerie par résonance magnétique est l’examen de référence. Le principal facteur pronostique est le délai entre l’accident et la prise en charge.
Le traitement de première intention est conservateur (avec gestion de la douleur et de l’hématome, rééducation précoce) pendant au moins 3 mois. La chirurgie est indiquée en cas d’échec d’un traitement conservateur bien conduit pendant 3 mois, avec persistance des douleurs et/ou perte fonctionnelle résiduelle, ou en cas d’avulsion osseuse déplacée de plus de 2 cm. Le pronostic est bon si la prise en charge est précoce et adaptée. La reprise complète des mêmes activités au même niveau est envisagée 2 à 3 mois plus tard. 

Références

1. Temple HT, Kuklo TR, Sweet DE, Gibbons CL, Murphey MD. Rectus femoris muscle appearing as a pseudotumor. Am J Sports Med 1998;26:544-8.
2. Uzun M, Bugra A, Ozger H. Avulsion fractures involving the straight and reflected heads of the rectus femoris. Hip Int 2014;24:206-9.