La Haute Autorité de santé a annoncé le 23 janvier qu’elle réévaluerait le positionnement des tests RT-PCR sur prélèvement salivaire (rappelons qu’ils sont aujourd’hui indiqués chez les patients symptomatiques pour qui le prélèvement nasopharyngé n’est pas possible). Les résultats d’une méta-analyse qu’elle a menée sur les dernières données concernant leurs performances permettent d’envisager un élargissement de leurs...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR