Cette analyse rétrospective a permis d’identifier la transmission du SARS-CoV-2 parmi les passagers d’un bus dans la province de Zhejiang en Chine. Les 128 personnes ayant voyagé dans deux bus différents pour un trajet aller-retour vers un temple bouddhiste ont réalisé un trajet de 1h20 pour assister à une cérémonie religieuse en extérieur ayant duré 1h50.     

Au moment de cette manifestation, aucun cas n’était déclaré positif pour le SARS-COV-2 dans cette province. Un sujet ayant participé à ce voyage a été considéré comme cas index car il avait été en contact avec des cas originaires de Wuhan.    

Il a été observé 35,3 % de cas d’infection à SARS-Cov-2 dans ce bus de ce cas index, contre aucun dans l’autre bus. Au global, les passagers de ce bus avaient une probabilité 11 fois supérieure d’infection par rapport aux autres participants à cet évènement religieux.    

Il n’a pas été observé de différence dans le risque d’infection parmi les sujets ayant voyagé dans ce bus en fonction de la proximité avec le cas index. Il s’avère que le bus en question avait une climatisation faisant recirculer l’air à l’intérieur de l’habitacle et ne le renouvelant pas.

Il est à noter qu’à cette période le port du masque n’était pas obligatoire.     

Voir, à ce propos, notre article « Covid : la transmission par aérosols en 5 questions ».

Références

Shen Y, Li C, Dong H, et al. Community outbreak investigation of SARS-CoV-2 transmission among bus riders in eastern China. JAMA Intern Med 2020 Sep 1. E205225.