De l’exception pandémique à la « routine » endémique ?

Depuis deux ans et demi, l’infection pandémique à SARS-CoV-2 occupe chercheurs, soignants, décideurs, population, espace médiatique… Ce virus a immédiatement démontré sa virulence et sa grande plasticité génomique. La compréhension de sa physiopathologie a cependant permis de rapides avancées thérapeutiques curatives et préventives, qui se sont associées aux premières mesures, isolées, dites « barrières ». La lutte contre ce virus émergent a mobilisé les soignants, d’une stratégie à l’autre, avec une adaptabilité rendue nécessaire par les données acquises au fil de l’eau. La fin de ce redoutable épisode n’est cependant pas encore annoncée car, si l’on peut espérer « vivre avec », la vigilance reste de mise. L’ambition est ici de faire le point sur l’état des connaissances scientifiques sur le Covid-19 à la mi-2022 et d’ouvrir, peut-être, des perspectives pour l’« après-pandémie ».

Au sommaire

Infection par le SARS-CoV-2 : deux ans et demi de lutte contre la pandémie

Quand, fin décembre 2019-début janvier 2020, les premiers cas de pneumopathie atypique due à un agent infectieux inconnu à Wuhan ont été signalés sur les réseaux sociaux puis par le réseau de surveillance épidémiologique chinois, peu de personnes imaginaient qu’en mars 2022 nous allions entamer la troisième année d’une crise…

Aspects virologiques, diagnostic et variants du SARS-CoV-2

Les coronavirus (CoV) sont retrouvés dans de nombreuses espèces animales, en particulier les chauves-souris et les oiseaux, chez qui ils peuvent être responsables d’infections respiratoires, digestives et de troubles neurologiques. Jusqu’au début des années 2000, les coronavirus humains (HCoV) dits « classiques » (HCoV-229E, HCoV…

Pathogenèse de l’infection par le SARS-CoV-2

L’infection par le SARS-CoV-2 suit une évolution relativement reproductible qu’il est possible de diviser en plusieurs phases.1 Toutes ne sont cependant pas obligatoires : certains patients restent asymptomatiques ou évoluent rapidement vers la guérison, alors que d’autres, généralement porteurs de facteurs de risque, développent…

Prise en charge médicale du Covid-19, hors réanimation

Quelques mois après la description des premiers cas à Wuhan (Chine) en décembre 2019, le Covid-19 (Coronavirus disease 2019), dû à l’émergence du SARS-CoV-2 (Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2), est devenu une pandémie mondiale. Au premier trimestre 2022, la France a recensé 23,5 millions de cas et 138 000 décès ; près…

Prise en charge des formes graves de Covid-19 en réanimation

La forme grave du Covid-19 se manifeste majoritairement par un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) motivant l’admission du patient en unité de soins critiques. La prise en charge associe alors un traitement symptomatique de la défaillance respiratoire, des traitements spécifiques du SARS-CoV-2 et les traitements des…

Vaccination contre le SARS-CoV-2, le Graal ?

La mise au point et l’autorisation des vaccins préventifs contre le SARS-CoV-2, permettant en partie le contrôle de la pandémie, se sont faits en un temps record. Deux mois après l’identification du SARS-CoV-2 et le séquençage de son génome, les premiers essais cliniques ont démarré chez l’homme, permettant d’initier les essais de…

Covid-19 : un pari épidémiologique perdu ?

Depuis un peu plus de deux ans, le monde fait face à la pandémie la plus sévère des cent dernières années. D’une vague épidémique à l’autre, la population mondiale a dû se débattre pour éviter d’être submergée par un virus semblant se jouer de nos efforts. De confinements en couvre-feux, d’une pénurie de masques à l’obligation d’en…

Infection par le SARS-CoV-2 : 10 messages-clés

1-Depuis le début de 2020, la pandémie de SARS-CoV-2 a été pourvoyeuse de 6 à 13 millions de décès directement imputables au Covid-19 à travers le monde, mais également de décès indirects (par retard d’accès aux soins, décompensation de patho­logies chroniques…) et de complications graves (« Covid long » notamment). 2-Le SARS-CoV-2…

Les messages clés

1-Depuis le début de 2020, la pandémie de SARS-CoV-2 a été pourvoyeuse de 6 à 13 millions de décès directement imputables au Covid-19 à travers le monde, mais également de décès indirects (par retard d’accès aux soins, décompensation de patho­logies chroniques…) et de complications graves (« Covid long » notamment)

promo

Tableaux et figures

promo