Cancers de l’ovaire : diagnostic encore trop souvent tardif

Le diagnostic de cancer de l’ovaire est souvent posé tardivement : les symptômes sont peu spécifiques, et quand une imagerie est enfin réalisée, on parle déjà de stade avancé dans plus de 70 % des cas…

Les dernières recommandations de l’Institut national du cancer (INCa) et des sociétés savantes1 indiquent que la réalisation d'une IRM doit permettre de formuler une hypothèse anatomo­pathologique pour diriger les patientes vers un centre expert si nécessaire. Dès la première biopsie, la recherche génétique sur le tissu tumoral est essentielle pour orienter la prise en charge, qui inclut désormais des thérapies ciblées. La chirurgie d’exérèse impose une expertise de toute l’équipe soignante. Les indications de préservation de la fertilité sont encore limitées, et toute décision doit être discutée en réunion de concertation pluridisciplinaire. Finalement, l’enjeu majeur est d’identifier plus rapidement les patientes atteintes de cancer de l’ovaire pour qu’elles puissent bénéficier d’un parcours de soins optimisé.

Au sommaire

Imagerie dans les cancers de l’ovaire

L’imagerie des lésions ovariennes repose sur le triptyque : échographie endovaginale avec Doppler, imagerie par résonance mag­nétique (IRM) et tomodensitométrie (TDM). Si l’échographie reste l’examen de première intention, en fonction de la question posée et du type de lésion ­découverte, la réalisation d’une IRM pelvienne ou d’une…

Épidémiologie et facteurs de risque des cancers de l’ovaire

Le cancer de l’ovaire concerne plus de 5 000 femmes en France chaque année, avec une incidence en légère baisse depuis une trentaine d’années. Survenant le plus souvent chez la femme ménopausée, ses facteurs de risque sont multiples mais à faible impact en dehors des ­facteurs génétiques.

Préservation de la fertilité avant traitement d’un cancer de l’ovaire

Les tumeurs malignes de l’ovaire peuvent être réparties en trois groupes : cancers épithéliaux de l’ovaire (représentant 90 % des tumeurs ovariennes), tumeurs frontières et tumeurs rares. Les tumeurs ovariennes sont classées selon leur stade FIGO (Fédération internationale de gynécologie et obstétrique) [tableau 1], fondé sur l…

Chirurgie des cancers de l’ovaire

Malgré le développement de nouvelles thérapeutiques, la chirurgie garde un rôle central dans la prise en charge des patientes atteintes d’un cancer épithélial de l’ovaire (CEO), toujours présenté, à raison, comme un cancer de mauvais pronostic. La qualité de sa mise en œuvre est un facteur influençant le pronostic. Sa place dans la…

Réhabilitation améliorée pour la chirurgie des cancers de l’ovaire

La réhabilitation améliorée en chirurgie (RAC) est une approche multidisciplinaire de prise en charge des patientes en période périopératoire visant au rétablissement rapide de leurs capacités physiques et psychiques antérieures.1 Fondée sur l’information et l’implication de la patiente, elle débute dès la période préopératoire …

Évolution des traitements adjuvants des cancers de l’ovaire

Une étude épidémiologique vient de montrer, pour la première fois, une baisse de la mor­talité en Europe par cancer de l’ovaire, liée à une baisse d’incidence induite par la contra­ception orale œstroprogestative, ainsi qu’à l’évolution de la prise en charge de la maladie.1 Des progrès dans la connaissance biologique de ces tumeurs,…

Oncogénétique dans les cancers de l’ovaire

Imaginons que, dans le cadre de votre pratique, l’une de vos patientes, âgée de 43 ans, vous annonce qu’elle vient de subir une annexectomie totale de réduction de risque. Vous l’interrogez sur les raisons de cette chirurgie alors qu’elle ne présentait aucun problème gyné­cologique. Elle vous informe alors être porteuse…

Nouveautés dans les cancers de l’ovaire : 10 messages clés

1 - L’incidence du cancer de l’ovaire, pathologie survenant le plus souvent après la ménopause, diminue légèrement. Son diagnostic reste cependant toujours tardif du fait de symptômes non spécifiques apparaissant lorsque la tumeur est déjà avancée. Le facteur de risque principal est génétique et le facteur protecteur essentiel est…

Les messages clés

1 - L’incidence du cancer de l’ovaire, pathologie survenant le plus souvent après la ménopause, diminue légèrement

promo

Tableaux et figures

promo