Prescription de l’activité physique
Il est étonnant que, dans nos pays industrialisés où la sédentarité est de plus en plus présente, l’exercice physique ne soit pas prescrit en prévention de nombreuses pathologies : surpoids et obésité, pathologies cardiovasculaires entre autres. Il s’agit pourtant d’un traitement peu onéreux efficace et sans effet indésirable s’il est bien prescrit et suivi. Les médecins et intervenants de santé eux-mêmes y adhèrent-ils ? Sont-ils suffisamment informés et formés à ce type de proposition thérapeutique ? Ce dossier essaie de répondre, au moins en partie, à ces questions grâce à l’expertise de spécialistes en physiologie de l’exercice et en médecine du sport qui traitent de la prescription de l’activité physique en prévention primaire et tertiaire et de l’ordonnance de prescription en pratique quotidienne.

Au sommaire

Recommander l’activité physique en prévention primaire de maladies chroniques

Devant l’émergence des pathologies chroniques dites non transmissibles, qui représentent maintenant approximativement 71 % des causes de décès dans le monde, une attention toute particulière s’est portée sur la prévention de ­facteurs de risque communs à toutes ces pathologies. C’est ainsi qu’on a identifié quatre principaux…

Quel bénéfice de l’activité physique en prévention tertiaire ?

Les maladies chroniques représentent dans les pays occidentaux une véritable épidémie affectant 42 % de la population. L’activité physique et la diminution des comportements sédentaires sont des éléments déterminants dans la prise en charge des maladies chroniques.1 Ainsi, les niveaux d’activité physique et les capacités physiques …

Ordonnance de prescription de l’activité physique

Que la pratique régulière d’activités physiques soit favorable à la santé est connu depuis toujours. En revanche, la notion de prescription de l’activité physique est plus récente puisque mentionnée parmi d’autres actions dans le rapport ­Développement de la prescription non médicamenteuse de la Haute Autorité de santé (HAS) en…

10 messages clés

1 La faible activité physique et la sédentarité sont des éléments indépendants et additifs de risque de survenue de pathologies chroniques : cardiovasculaires, métaboliques de type obésité-­diabète de type 2, certains cancers et insuffisance respiratoire.2 En prévention primaire de la très grande majorité des pathologies chroniques…

Les messages clés

1 La faible activité physique et la sédentarité sont des éléments indépendants et additifs de risque de survenue de pathologies chroniques : cardiovasculaires, métaboliques de type obésité-­diabète de type 2, certains cancers et insuffisance respiratoire

Tous les tableaux et figures du dossier

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR