Prévention et dépistage des cancers du poumon
L’épidémiologie des cancers du poumon a changé en 20 ans, et les traitements sont aujourd’hui personnalisés. Cependant, les cancers du poumon restent la première cause de décès par cancer.

Enjeu de santé publique, le dépistage des cancers du poumon constitue aussi un enjeu sociétal. Depuis 2011, le scanner thoracique faiblement irradiant a prouvé son efficacité dans de larges essais randomisés. Dix ans plus tard, ce dépistage n'est toujours pas organisé ni remboursé en France. Les résultats des grandes études ainsi que les débats suscités seront discutés dans ce numéro.

Prévention et dépistage sont synergiques en matière de diminution de la mortalité, ce que montrera ce dossier spécial, poussant sociétés savantes et associations de patients à demander l’implémentation du dépistage des cancers du poumon en France.
Voir aussi l’article La survie des patients atteints d’un cancer du poumon augmente- t-elle ? page 827.

Au sommaire

Épidémiologie des cancers du poumon en France et dans le monde

Avec plus de 46 000 nouveaux cas en 2018 en France, le cancer du poumon est un enjeu de santé publique majeur. En effet, il représente la première cause de décès par cancer en France, en Europe et dans le monde.1,2 L’épidémiologie des cancers du poumon regroupe l’incidence et la mortalité des cancers du poumon, de la trachée et des…

Les différents types histologiques de cancers du poumon, mutations et réarrangements

Le diagnostic des cancers du poumon repose sur l’examen anatomopathologique. Le pathologiste a un rôle primordial dans leur prise en charge du fait de la complexification de l’arsenal thérapeutique des stades avancés (chimiothérapies cytotoxiques, thérapies ciblées, immunothérapie) qui nécessite l’identification précise des…

Cancer du poumon du non-fumeur

S’il est de notoriété publique que le tabagisme est la première cause des cancers du poumon, leur survenue chez les non-fumeurs est bien moins connue. Néanmoins, il s’agit d’une réelle entité, puisque environ 1 patient sur 4 atteints d’un cancer du poumon dans le monde n’a jamais fumé.1 En France, entre 10 et 15 % des cancers du…

Intérêt du sevrage tabagique chez les patients atteints de cancer du poumon

En France, le nombre de décès liés au tabac est estimé à 78 000 par an, dont 47 000 par cancer et plus de 30 000 par cancer du poumon. L’arrêt du tabac est ainsi la mesure la plus efficace pour limiter l’épidémie de cancers du poumon, mais elle constitue aussi un élément important de la prise en charge des patients atteints, quel…

Dépistage des cancers du poumon : à qui prescrire un scanner faiblement dosé ?

Seul le scanner faiblement dosé (scanner low dose ou LD) réduit significativement la mortalité spécifique de 20 à 25 %. Il se distingue du scanner thoracique tel qu’on le pratique habituellement par le fait qu’il s’agit d’un scanner non ­injecté faiblement irradiant. Sa prescription doit obligatoirement préciser cette modalité…

Quelle mise en pratique du dépistage des cancers du poumon ?

Le déploiement d’un acte de dépistage prend en compte différents facteurs à l’échelle d’un pays : l’organisation du système de santé, l’appétence de la population pour les mesures préventives en général et les mesures de dépistage des cancers en particulier, le parc des ressources nécessaires disponibles, l’existence d’autres…

Prévention et dépistage des cancers du poumon : 10 messages clés

1 En France, la majorité des cancers du poumon (85 %) surviennent chez des patients tabagiques ou tabagiques sevrés. La durée du tabagisme a un impact plus important que la quantité fumée sur le risque de cancer du poumon. Le tabagisme passif serait responsable d’environ 25 % des cancers du non-fumeur. La prévention est donc un axe…

Les messages clés

1 En France, la majorité des cancers du poumon (85 %) surviennent chez des patients tabagiques ou tabagiques sevrés

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR