Retrouvez ici les informations pratiques et les données épidémiologiques régulièrement mises à jour. 

Selon les dernières données de Santé publique France et de CovidTracker, il y a actuellement :

– 67 admissions en soins critiques pour Covid-19 chaque jour en moyenne, soit +10% de progression par rapport à la semaine dernière, et un nombre total 830 personnes en soins critiques, -2% par rapport à la semaine dernière ;

– 54 241 cas positifs au Covid-19 chaque jour (en moyenne), + 41% par rapport à la semaine dernière (par date de prélèvement, J-3) ;

Figure 1 - Cas positifs au Covid-19 par semaine en France par million de personnes (décembre 2021 à ce jour)

Figure 2 - Hospitalisation par semaine en France par million de personnes (décembre 2021 à ce jour)

Extrait de Coronavirus Pandemic (COVID-19) réalisé par : Hannah Ritchie, Edouard Mathieu, Lucas Rodés-Guirao, Cameron Appel, Charlie Giattino, Esteban Ortiz-Ospina, Joe Hasell, Bobbie Macdonald, Diana Beltekian and Max Roser.

– Variants : Le sous-lignage BA.2 du variant Omicron représentait 51% des séquences interprétables de l’enquête Flash S23 (07/06). Un remplacement progressif de BA.2 est observé depuis plusieurs semaines avec une progression de la détection de BA.5 (41%) et BA.4 (6%). En lien avec la progression de ces sous-lignages, la présence de la mutation en position L452 aux tests de criblage continuait à progresser (64% vs 47% en S23).(Point épidémiologiques du 23 juin 2022, S24) ; 

– Vaccination : 54 445 280 personnes ont reçu au moins une dose du vaccin au 23/06/2022 ;

Au 13/06/2022, parmi les 60-79 ans, 9,8% avaient reçu une seconde dose de rappel (8,6% au 13/06/2022) et 26,5% de ceux qui y étaient éligibles** l’avaient effectivement reçue. Parmi les 80 ans et plus, la couverture vaccinale de la seconde dose de rappel était de 22,2% (21,57% au 13/06/2022), et 30,1% de ceux qui étaient éligibles à cette date l’avaient reçue.

nn

Figure 3 - Couverture vaccinale, par classe d’âge en France (données au 20 juin 2022)

**L’éligibilité à la seconde dose de rappel est définie par un délai de trois mois depuis l’injection de la première dose de rappel pour les 80 ans et plus ainsi que pour les résidents en Ehpad ou USLD, et un délai de six mois pour les 60-79 ans. Afin de laisser le temps aux personnes éligibles de s’organiser pour réaliser leur injection, l’éligibilité est mesurée avec un mois de délai supplémentaire depuis la dernière injection, soit quatre mois pour les 80 ans et plus ainsi que les résidents en Ehpad ou USLD et sept mois pour les 60-79 ans.

Extrait du dernier rapport de Santé publique France

 

Quoi de neuf ?

Selon un arrêté paru au JO le 31 mars, le tarif de la consultation avec test antigénique au cabinet baisse dès le 1er avril : il passe de 39,10 € à 34,50 €. Et la majoration MIS pour les cas positifs avec recherche des cas contacts et renseignement du téléservice ContactCovid est supprimée. Pour en savoir plus.

Conduite à tenir pour les cas contacts à risque : les personnes contacts à risque, quel que soit leur statut vaccinal, ne seront plus tenues d’observer une quarantaine. Néanmoins, elles doivent toujours :

– appliquer de manière stricte les mesures barrières, notamment le port du masque en intérieur et en extérieur au contact d’autres personnes ;

– limiter leurs contacts, en particulier avec des personnes fragiles ;

– éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave ;

– télétravailler dans la mesure du possible ;

réaliser un test à J+2 de la notification du statut de contact (TAG, RT-PCR ou autotest).

Plus largement, dans l’objectif de renforcer la surveillance génomique, tout résultat positif de test antigénique ou d’autotest doit désormais faire l’objet d’une confirmation par test RT-PCR. Dans l‘attente du résultat de confirmation, la personne est considérée comme cas positif et entame sa période d’isolement.

 

 

Port du masque : si l’obligation générale du port du masque est levée (hormis pour les transports en commun), la DGS recommande qu’elle soit tout de même maintenue dans les lieux suivants (le responsable de la structure peut l’imposer, cf. DGS n° 2022-41) :

• lieux dans lesquels exercent les professions médicales (cabinets médicaux, centres et maisons de santé pluriprofessionnelles) ; les auxiliaires médicaux (cabinets infirmiers et de masso-kinésithérapie) ; les psychologues, ostéopathes, chiropracteurs et psychothérapeutes ;

• pharmacies d’officine ;

• laboratoires de biologie médicale.

Le port du masque dès 6 ans est fortement recommandé pour :

• les personnes à risque – âgées, immunodéprimées, malades chroniques et fragiles (et leurs aidants) – notamment dans les lieux de promiscuité importante, ou dans lesquels le respect des gestes barrières est limité ainsi que dans les lieux clos mal aérés/ventilés.

• les personnes symptomatiques ;

• les cas contact ;

• les cas confirmés, jusqu’à 7 ours après leur sortie d’isolement.

 

 

Lire aussi notre article :

« Vaccination Covid : kit de survie pour le MG »

 

Quelle prise en charge pour les patients Covid en médecine générale ?


La HAS a actualisé le 13 janvier 2022  ses « réponses rapides » sur la prise en charge en ambulatoire des patients atteints (ou suspectés) de Covid-19, distinguant la conduite à tenir selon 5 situations : 1. patient Covid-19 positif à risque de forme grave ; 2. patient symptomatique de 12 ans et plus ; 3. enfant symptomatique (< 12 ans) ; 4. cas contact asymptomatique ; 5. patients immunodéprimés.

Chaque situation fait l’objet d’une fiche pratique spécifique (à retrouver ici).

 

En particulier :

 

1. Pour les patients à risque :

 

Définis par un âge ≥ 65 ans et/ou une comorbidité à risque (dont la liste à jour est disponible p. 15 de la fiche HAS) et non vaccinés, incomplètement vaccinés ou immunodéprimés, ces patients doivent consulter leur médecin traitant pour la prise en charge initiale et la mise en place de la surveillance :

 

Figure 1

 

Pour rappel, les critères de gravité sont :

 

Criteres gravités

 

Pour en savoir plus sur la prescription d’un oxymètre de pouls à domicile, lire « Covid : prescrire un oxymètre chez les patients à risque d’aggravation ! »

 

Par ailleurs :

– certains patients (hospitalisés pour Covid sortant sous oxygénothérapie ; non hospitalisés ayant des besoins en oxygène < 4 L/min) peuvent exceptionnellement bénéficier d’une oxygénothérapie à domicile ;

– il est recommandé d’inciter les patients immunodéprimés à bénéficier des traitements préventifs pré ou post-exposition par anticorps monoclonaux (adultes ou enfants âgés de 12 ans et plus) :

 

Figure

 

Pour plus de détails (patients éligibles, conduite à tenir chez les immunodéprimés selon le statut vaccinal, etc.), lire « Anticorps monoclonaux dans le Covid : ce qui change avec omicron » et « Rappel vaccinal : quelles spécificités chez les immunodéprimés ? »

 

 

2. Pour les cas contacts asymptomatiques : la conduite à tenir dépend du statut vaccinal (v. tableau ci-dessous).

 

 

3. Pour les enfants : vigilance concernant le PIMS 

 

La survenue exceptionnelle d’un syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) post-infectieux dans les 4 à 6 semaines après le début des symptômes chez l’enfant nécessite une hospitalisation d’urgence.

 

Le PIMS doit être évoqué en cas de : fièvre élevée + altération marquée de l’état général + signes digestifs.

 

Un antécédent d’infection à SARS-CoV-2 est un élément évocateur mais son absence n’écarte pas la possibilité d’un PIMS.

 

Toute suspicion de PIMS implique une prise en charge hospitalière urgente sans attendre les résultats biologiques. Il s’agit d’une maladie grave avec un risque de décompensation cardiaque à la phase aiguë. Si l’enfant a des risques ou des signes de défaillance hémodynamique, contacter le SAMU.

 

Depuis le 24 février 2022, la stratégie de tests et les consignes d'isolement sont les suivantes :

 

Figure

 

Liens utiles

Ministère des Solidarités et de la Santé. Guide de la vaccination pour les médecins, infirmiers et pharmaciens .

Collège de la médecine générale. Coronaclic, toutes les informations utiles pour le médecin généraliste .

COREB mission nationale. Covid-19 – Procédures, avis et recommandations 

Haute autorité de santé. Fiches « Réponses rapides Covid-19 » (prise en charge, téléconsultation, maladies chroniques, etc.)

Santé publique France. Coronavirus (Covid-19) (chiffres clés, outils de prévention, etc.)

Ministère des Solidarités et de la Santé. Coronavirus : informations aux professionnels de santé (recommandations de prise en charge, outils et fiches pour vos patients, aides logistiques et psychologiques aux professionnels de santé, etc.)

Une question, un commentaire ?