Ne pas s’attaquer à la tumeur directement mais relancer le système immunitaire capable de détruire les cellules tumorales ! C’est le principe de l’immunothérapie spécifique. 
Avec un recul de maintenant plus de cinq ans, l’immunothérapie est une avancée majeure dans la prise en charge thérapeutique du cancer et des hémopathies. La journée mondiale contre le cancer (4 février 2020) est l’occasion d'une mise au point sur cette innovation thérapeutique.


En quoi consiste l’immunothérapie ?

Notre système immunitaire veille en permanence à repérer et éliminer de notre organisme toute cellule anormale. Pour éviter que ce système ne s’emballe, les lymphocytes T cytotoxiques possèdent à leur surface des récepteurs ou points de contrôle du système immunitaire (appelés « checkpoints ») capables de réguler leur activité. Ainsi, lorsqu’un lymphocyte T reconnaît un antigène spécifique grâce à son récepteur antigénique (TCR), il ne pourra être activé que si les différents signaux envoyés par ses points de contrôle sont en faveur d’une activation. 

Les cellules tumorales sont capables de surexprimer à leur surface des...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Figures et tableaux