« Docteur, je fais de l’eczéma… » Ce terme général de dermatologie se rapporte en vérité à diverses pathologies dont les origines sont très différentes (et pas toujours liées), avec des conséquences sur la prise en charge. Éclairage par le Dr Nicolas Kluger, dermatologue.

Le terme d’« eczéma » désigne avant tout des signes cliniques. Un eczéma aigu est rouge, avec des vésicules, suintant (par rupture des vésicules) et prurigineux. S’il devient chronique, l’eczéma reste rouge et prurigineux mais devient sec avec des plaques épaisses.

Eczéma atopique

C’est l’eczéma constitutionnel/endogène ayant pour origine des facteurs génétiques et environnementaux. Il débute chez le bébé ou l’enfant et disparaît habituellement vers l’adolescence. Le tableau clinique est stéréotypé (fig. 1) mais variable selon les âges. Les patients ont également tendance à développer d’autres symptômes (rhinite, conjonctivite, sinusite ou asthme) et des allergies.

Eczéma de contact

C’est un eczéma localisé dû à une sensibilisation à un produit appliqué sur la peau (fig. 2). Il touche uniquement une petite proportion de la population. Il débute au site d’application de l’allergène, mais peut s’étendre sur le reste du corps ; il peut être associé à un eczéma atopique.

Eczéma dishydrosique

C’est un eczéma des doigts et des orteils avec des vésicules dures et enchâssées très prurigineuses (fig. 3). Les poussées sont souvent estivales. Il est idiopathique ou associé à un eczéma atopique ou de contact.

Eczéma nummulaire

Il est défini par son aspect clinique : des lésions d’eczéma rondes, de la taille d’une pièce de 2 euros (fig. 4). Il peut être associé à un eczéma atopique, parfois à une insuffisance veineuse, mais la cause n’est pas bien connue.

Eczéma de stase

De diagnostic évident, il s’agit d’un eczéma des jambes associé à une insuffisance veineuse manifeste. Le traitement est celui de l’insuffisance veineuse des membres inférieurs.

Eczéma infectieux

Il n’est pas reconnu en France en tant qu’entité. C’est un eczéma aigu déclenché par un écoulement purulent à partir d’un site d’infection primaire qui va diffuser par la suite. L’origine peut être aussi une ancienne lésion d’eczéma qui a été négligée. Le rôle du staphylocoque doré est suspecté.

Eczéma craquelé (ou astéatosique)

Il touche les jambes des sujets âgés. L’aspect est particulier : en « dallage irrégulier en pierre plate » (fig. 5). Différents facteurs sont favorisants : âge avancé, abus de savons, d’irritants ou de dermocorticoïdes, œdème des membres inférieurs. S’il est généralisé, diverses causes doivent être recherchées (carence en zinc…).

Eczéma iatrogène

Un grand nombre de médicaments peut être responsable d’éruptions à type d’eczéma diffus : inhibiteurs calciques, IEC, ARAII, thiazidiques, méthyldopa, statines, anti-TNF alpha…. Il faut donc y penser chez le sujet âgé.

Lire aussi | Eczéma nummulaire

Eczéma séborrhéique

Ce n’est pas un eczéma, mais le terme est encore utilisé. C’est une dermatose du cuir chevelu de la tête et du tronc fréquente et récidivante liée à un champignon (Plasmodium ovale). Le traitement repose sur les topiques antifongiques.

Pour en savoir plus
Cart-Tanneur M, Erpeldinger S, Pipard T, et al. Dermatite atopique.  Rev Prat Med Gen 2019;33(1019);279-84.
Joly É, Bertolotti A. Eczéma de contact.  Rev Prat Med Gen 2022;36(1066);205.
Francès P. Eczéma dyshidrosique des mains.  Rev Prat.
Maugard D. Eczéma nummulaire.  Rev Prat Med Gen 2021;35(1057);254.
Francès P, Mendes I, Maito C. Eczéma astéatotique.  Rev Prat Med Gen 2020;43(1052);881.
Simon K, Brun C, Le Gonidec E. Haut les mains ! Eczéma dishydrosique. Rev Prat Med Gen 2019;33(1024):509.

Dans cet article

Ce contenu est exclusivement réservé aux abonnés

Une question, un commentaire ?